Comment fixer vos tarifs ?

Tarifs

En tant que travailleur indépendant il est essentiel de savoir comment fixer ses propres tarifs afin d’attirer de potentiels clients. Pour cela il est primordial de faire une étude de marché ainsi que de choisir sa méthode de paiement (taux horaire, taux journalier ou paiement par projet). 

L’étude de marché

Les concurrents

Premièrement, avant de vouloir fixer des tarifs pour vos offres, il vous faudra réaliser une étude de marché. Cette dernière va vous permettre de connaître vos concurrents présents sur le marché. Elle va également vous donner une première idée sur les différents tarifs présents dans votre domaine. 
Après avoir identifié vos concurrents directs, vous pouvez approfondir vos recherches et identifier les offres qu’ils proposent.  

Vous devez connaitre les tarifs de vos concurrents, cela est indispensable pour se positionner comme travailleur indépendant sur le marché. Vous devez aussi bien réfléchir sur le positionnement souhaité par rapport à la concurrence. Par exemple, vous pouvez envisager de monter une offre haut de gamme par rapport à celle de vos concurrents ou, à l’inverse, une offre entrée de gamme. 

Relation client

Lors de cette étude, il faut également s’interroger sur les habitudes de consommation des clients. Mais également sur leur budget pour éviter que votre offre soit considérée comme trop chère. De plus, lorsqu’un potentiel client vous propose du travail, veillez à bien échanger avec lui afin de vraiment comprendre son besoin. Vous pouvez vous poser des questions telles que, pourquoi fait-il appel à vous ? Est-ce que son projet est bien défini ? Êtes-vous en accord avec lui sur le résultat attendu ? 

C’est grâce à l’ensemble de ces questions que vous serez en mesure de proposer différentes offres à votre client. Par la suite c’est à lui de choisir l’offre qui lui convient le mieux. 

Vous pouvez également trouvez nos conseils pour réussir un rendez-vous clients en cliquant sur ce lien.

Calculer les dépenses à couvrir

Un certain nombre de dépenses doivent être anticipées en tant qu’indépendant. Vous devez chercher à les identifier pour les prendre en compte. En effet si vous oubliez certaines dépenses et que vous ne facturez pas assez il est possible de perdre de l’argent.  
Principales dépenses : Impôts, cotisations sociales, assurances, internet, téléphone, loyer, achat du matériel, formations, déplacement, hébergement… Elles peuvent varier selon les services que vous proposez. Une fois les avoir listés, chiffrez les dépenses pour avoir une idée des coûts que vous devrez rembourses.

Les spécialisations dans un domaine

Si vous êtes compétent dans un domaine vous pouvez choisir de vous spécialiser sur une partie spécifique de votre métier il est possible de proposer des offres bas de gamme à des prix plus élevés que la moyenne. C’est grâce à l’étude de marché que vous détecterez une opportunité de spécialisation.

Taux journalier, taux horaire ou forfait ?

Le taux horaire permet de calculer le tarif d’une prestation en fonction du nombre d’heures nécessaires à la réalisation. C’est une méthode recommandée pour les freelances qui peuvent évaluer le nombre d’heures nécessaires à la réalisation d’une mission.  

Le taux journalier  définit le tarif sur une journée de travail. Il est plus adapté pour des projets compliqués à chiffrer en volume horaire, ou pour des missions récurrentes à la journée. Si vous avez besoin de plus de temps dans votre quotidien et que la majorité de vos projets prennent 100% de votre temps quand vous travaillez, il faut privilégier le taux journalier pour fixer vos tarifs.  

Il vous est possible d’avoir une tarification fixe pour certaines prestations, ont appelle ça le forfait. En effet, il est possible de fixer un montant unique pour une prestation et ce peu importe le nombre d’heures ou de jours que vous passerez sur le projet.
Attention tout de même ! Il est conseillé d’avoir un ordre d’idées précis du nombre d’heures nécessaire parce que s’il vous faut 2 fois plus d’heures que prévu pour un projet vous risquez de ne pas suivre financièrement. 

Pour conclure, nous vous conseillons de faire évoluer votre étude de marché tout au long de la durée de votre activité pour prendre régulièrement connaissance de son marché et ainsi ajuster son offre et ses services. Tenez-vous également à jour des tendances économique et des comportements de l’offre et la demande sur votre secteur d’activité.  

Retour haut de page